Blog Post

  • Urs

1er Projet Natura 2000

Mis à jour : il y a 6 jours

Un grand merci !

Sans les subventions de côté Natura 2000, la réalisation des projets comme celui-là ne serait pas possible pour nous. Nous remercions Natura 2000 et le Conservatoire d'espaces naturels d'avoir soutenu ce projet important.

Nous avons la confiance, que l'investissement de ces organisations sur le terrain de Combe Prunde vaut la peine, du fait que tout notre engagement à Combe Prunde se concentre que sur la restauration et protection des habitats sur notre terrain. Nous croyons que d'ici à 10 ans la plupart des habitats rare seront de retour en bon état et beaucoup des plantes et des animaux parviennent à se réimplanter.

Projet

Comme décrit dans l'article blog "Protection et préservation des habitats sur le terrain de Combe Prunde", un facteur essentiel pour conserver les zones humides et les landes sèches ouvertes, c’est le pâturage par des vaches et/ou des moutons.

En avril 2018, le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) a cartographié les différents habitats à Combe Prunde et nous les avons priorisés ensemble pour la restauration.

Pour le premier projet dans le cadre de Natura 2000 nous avons choisi une partie des landes sèches de 2.2 ha (parc 1) et une zone humide de 5.5 ha avec un boisement pin sylvestre environnant (parc 2).


Situation initiale

Parc 1

La surface du parc 1 se compose de ¾ landes sèches avec de la bruyère, qui s’est réimplanté après une coupe rase d’une forêt d’exploitation et ¼ zone humide bien boisé avec des jeunes pins silvestre.

Dans la partie des landes sèches ils se trouvent malheureusement déjà des petites et des plus grandes surfaces occupées de la fougère aigle. En plus, typique pour ces zones, existe-il un boisement dans le premier stade avec beaucoup de genêts, petits bouleaux et pins silvestre. Également des ronces se sont développées fortement sur quelques parties.



Parc 2

Dans la zone humide du parc 2 il y a des molinies avec des touradons très hauts qui ont évincé presque toutes les autres plantes. Plusieurs sources dans la zone humide et dans les parcelles autour alimentent la zone humide suffisamment avec de l’eau – même en plein été.




Sur le côté sud de la zone humide il y a des belles bruyères, mais également là, la fougère aigle se répand très vite. La fougère a sa source dans le boisement pin environnant la zone humide. Elle développe ses rhizomes vers les landes ouvertes.




Le côté ouest et la partie ouest du côté nord ne sont actuellement presque pas accessible. Cette partie est fortement boisé et il y a beaucoup du bois mort et des arbres tombés qui rendre l’accès et la préparation de l’emprise pour la clôture très difficile.


Dans le coin sud-ouest du parc 2 il existe une petite forêt d’exploitation (environ 0.5 ha) avec des douglas qui ont 20-30 ans – une forêt morte malheureusement du fait qu’il n’y a ni des oiseaux, ni des plantes ou jeunes arbres là-dedans.

Nous ne savons pas encore la démarche à suivre ici – nous allons la décider dans le cadre d’un concept qui s’occupera des forêts et des boisements sur notre terrain.



Objectives

Parc 1

Suite à la restauration des landes sèches dans le parc 1 il faudra les pâturer régulièrement avec des moutons afin qu’un nouvel boisement puisse être empêché.

Les moutons mangent les feuilles des petit bouleaux et bourdaines et ils aiment également les jeunes genêts et pins. Par conséquent, les arbres et les arbustes ne peuvent pas se développer et ils vont mourir. Les jeunes pousses de ronces seront également mangées par les moutons.

Pour le pâturage il faudra poser une clôture tout autour du parc. Aux limites de notre terrain on va poser du grillage et à l’intérieur du terrain des clôtures électriques.

Les surfaces qui sont déjà envahies par la fougère aigle devraient être traitées (faucher ou rouler) une ou deux fois par ans afin que la dissémination puisse être limitée (ces mesures ne sont pas intégrées dans le contrat).

Le pâturage avec des moutons au bon moment pourrait également aider à diminuer le développement, au profit des autres plantes.

La partie zone humide avec le boisement pin offre aux moutons une nourriture complémentaire et surtout un abreuvoir naturel. En plus, les pins offrent de l’ombre lors des jours de forte chaleur.

Parc 2

Avec un pâturage régulier de la zone humide par des vaches, les touradons des molinies devraient être mangés et ils ne se rehaussent plus. En outre avec le temps les vaches vont casser les touradons des molinies par piétinement – de sorte que la base pour le développement d’une biodiversité augmentée dans la zone humide serait recréée. Également les parties avec des landes sèches / bruyères vont profiter du pâturage car il évite largement un reboisement.

Le grand boisement pin autour de la zone humide devra être éclairci pour que la bruyère puisse se développer.

Comme au parc 1 il faudra poser des clôtures sur trois côté – sur un côté la vieille clôture peut être récupérée. Il faut juste la renforcer et tirer le fil électrique au-dessus du grillage. Un abreuvoir naturel devra être construit directement dans le ruisseau, qui passe la zone humide.


Les mesures en détail:

  • Nettoyage d’emprise pour la clôture sur 1.50 de part et d’autre de la future clôture sur 2000m (couper les arbres, rangé le bois mort, broyer le terrain)

  • Fourniture et pose d’une clôture stable et utilisable à long terme sur une longueur totale d’environ 1600m. Pose des barrières électriques / acier et des sautadours

  • Parc 1 : Bûcheronnage des landes sèches (bouleaux, pins, genêts et bourdaines), broyage sélectif sur 1.4ha

  • Parc 1: Pose d’un bac 400L ovin en PEHD alimenté par le ruisseau/mare, Stabilisation de la zone d’abreuvement 4m2

  • Parc 2: Eclaircir le boisement pin sur environ 1 ha

  • Parc 2: Construction d’un abreuvoir naturel dans le lit du ruisseau, réalisation d’une descente simple stabilisée

Le prestataire

Les travaux ont été attribué à



Étonnamment il n’y avait que peu d’entreprises qui se sont intéressées par notre projet ! Néanmoins nous étions très heureux avec notre choix, parce que l’entreprise Lucane travaille très proche à la nature et avec du matériel relatif léger – ce qui évite la compression des sols.


Délais

Il était initialement prévu de mettre en œuvre les deux parcs à l'automne 2018, mais malheureusement il y avait des retards dans l'administration et avec la demande de subvention, de sorte que nous n'avons reçu le feu vert pour commencer les travaux qu'à la fin du mois de février 2019.

Le prestataire n'a donc pu réaliser que le parc 1 jusqu'à mi-mars, la date à laquelle la période de fermeture des travaux en faveur de la reproduction non perturbée des animaux sur le site commence.

Le parc 2 a donc été planifié pour l'automne et finalement mis en place en octobre 2019. Malheureusement, les deux chantiers (au printemps et en automne) ont été accompagnés de jours de pluie et même de neige, ce qui n'a pas facilité les travaux !



Le résultat

Nous sommes très satisfaits du résultat ! C'était le premier projet dans le cadre de Natura 2000 et nous avons beaucoup appris ! Il y a certainement certains points que nous aborderons différemment dans le prochain projet, mais nous sommes heureux de pouvoir maintenant restaurer et préserver les deux premières zones de notre terrain grâce à un pâturage extensif.


Photos parc 1



Photos parc 2


Bien sûr, il y a encore beaucoup à faire dans les deux parcs. Par exemple, il y a encore d'énormes tas de troncs, de bouleaux et de pins entiers et de branches dans les deux parcs qui doivent encore être rangés. Dans la zone humide du parc 2, il y a également quelques travaux à faire qui n'étaient pas inclus dans le contrat (coupe du jeune boisement)

Beaucoup de matériaux seront utilisés pour faire des tas de branches et de bois mort, qui serviront d'habitation aux insectes et aux petits animaux. Les troncs restants et les branches plus épaisses seront transformés en bois de chauffage et les branches plus fines en copeaux, que nous laisserons directement dans la forêt ou que nous utiliserons pour réparer les trous dans les chemins herbeux sur le terrain.

Combe Prunde - c'est comprendre!